The World of Alavahé

Le Monde d'Alavahé est divisé entre le bien et le mal. Choississez votre camp avant qu'il ne soit trop tard et survivez, dans un monde, sujet aux corruptions démoniaques...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Recherche à la bibliothèque

Aller en bas 
AuteurMessage
Andromèda Verity

avatar

Nombre de messages : 8
Localisation : Veux tu vraiment savoir où j'habite ?
Camp : Mal
Date d'inscription : 01/08/2008

Feuille de Route
Ennemis: les humains
Armes préférée: son pouvoir
Grade dans le clan :

MessageSujet: Recherche à la bibliothèque   Dim 3 Aoû - 1:14

Il faisait sombre. Seul la flamme d'une torche éclarait le couloir qui menait à la bibliothèque. Une ombra avançait. Celle d'une personne assez haute, les cheveux longs, les yeux clos. Le bruit que produisaient ses talons résonna dans le couloir. Il s'agissait d'Andromèda, une maléfique sorcière.
Elle s'en approchait de plus en plus. La porte se trouvait juste en face d'elle. D'une main, elle abaissa la poignet rouillée par le temps et entra. Des montagnes de livres non rangés se trouvaient dans chaque coin de la pièce. De vieux parchemins encombraient le sol. Une odeur de moisie régnait dans cette immense salle.
Il n'y avait pas le moindre signe de vie, à part un vieille homme tout décharné à la longue barbe grise. Il sortit de son sommeil quand il entendit le bruit des pas de la jeune femme et la regarda de haut en bas.


-Que puis-je faire pour vous Mademoiselle ?
-Oh rien d'important...à part...mourir...
-Que...Je vous demande pardon ?
-Hors de ma vue ou je n'hésiterai pas à te tuer vieillard !

Le regard d'Andromèda était si terrifiant, que l'ancêtre s'en alla en courant. Enfin, ça y ressemblait. La jeune femme referma la porte et commença à faire des recherches dans un grand livre de magie noire.

-Vous serez à moi...Orbes magiques...

Un rire maléfique se retentit dans la pièce. Le vieille homme qui n'avait pas encore remonté le couloir, l'entendit. Il s'arrêta net et sentit son sang se glaçait.

-Je ferai mieux de filer moi...Il y a de drôles de femmes par ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisnora Sil' Obyal
Famille Royale
avatar

Nombre de messages : 26
Camp : Neutre
Date d'inscription : 01/08/2008

Feuille de Route
Ennemis: Aucun pour le moment
Armes préférée:
Grade dans le clan : Dessinatrice et Princesse d'Alavahé

MessageSujet: Re: Recherche à la bibliothèque   Dim 3 Aoû - 22:56

La noirceur des lieux empêchait la jeune Princesse de cheminer correctement à travers les dédalles de ruelles du village de Kvatch. Elle était arrivée en ville ce matin, accompagnée de son inséparable jument et des quelques vivres qu’elle avait rapportés de sa dernière expédition. En effet, lorsqu’elle était rentré à la capitale afin de rassurer ses parents, sa visite avait été de courte durée : elle avait décidé de repartir le lendemain matin, aux aurores, afin de se rendre à Kvatch et d’y étudier les « livres uniques », qui n’étaient présent que dans la bibliothèque de la ville. S’arrêtant devant la grande porte massive du dit lieu, elle descendit de sa jument et l’attacha au poteau non loin de là, en lui promettant de revenir la chercher dès que possible. Elle pris soin de ne pas trop serrer le nœud, afin que si danger il y avait, la monture puisse s’enfuir et sauver sa vie.

Après lui avoirs caresser les flancs, elle s’éloigna et pénétra à l’intérieur du bâtiment. Ce dernier était d’un ancien style architecturale mêlant de nombreuses formes arrondies à de nombreuses formes anguleuses. Le bois était finement taillé mais l’ancienneté des lieux se faisait ressentir et lorsqu’elle posa son pied sur le parquet usé, ce dernier craqua dangereusement. Malgré cela, elle continua son chemin et gravit l’escalier qui montait à l’étage. Elle se retrouva rapidement devant une porte dont la poignée était rouillée. Elle appuya dessus et se retrouva nez à nez avec une femme dont l’âge était indéterminable. Ses cheveux d’un blond opalin coulaient le long de sa silhouette et ses yeux d’un bleu acier lui donnait des airs sévères.

Intimidée, Elisnora murmura un bref bonjour et passa son chemin, se rendant directement au rayon dans lequel elle comptait faire ses études. Etrangement, la salle était vide. Aucun bruit ne venait troubler le silence des lieux si ce n’est les quelques pas de la jeune Princesse et la tension presque palpable de la salle. D’un œil peu assuré, elle vérifia les mouvements de la femme blonde qui n’avait pas bougée d’un centimètre. Elle semblait comme pétrifiée dans la lecture du livre qu’elle tenait dans les mains …

Après quelques minutes d’observation, elle se pencha légèrement sur le coté afin de lire le titre du livre. C’est alors que son sang se glaça …
De la Magie Noire …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andromèda Verity

avatar

Nombre de messages : 8
Localisation : Veux tu vraiment savoir où j'habite ?
Camp : Mal
Date d'inscription : 01/08/2008

Feuille de Route
Ennemis: les humains
Armes préférée: son pouvoir
Grade dans le clan :

MessageSujet: Re: Recherche à la bibliothèque   Lun 4 Aoû - 0:46

La porte de la bibliothèque s'ouvrit, laissant place à une jeune femme qui était très belle mais qui inspirait du dégout pour Andromèda. Que faisait-elle ici ? Quand elle sentit la curiosité de l'inconnue s'approcher un peu trop, elle referma d'un coup sec le livre et se retourna, se retrouvant ainsi nez à nez avec elle.

-Je déteste les gens qui se mêlent de se qui ne les regarde pas... Encore moins lorsqu'il s'agit d'une femme... Un homme je le tuerai volontié, mais mon respect envers la femme retient ma main... Alors, pour ne pas retourner en pleurnichant chez tes parents, je te conseille de ne pas m'approcher de trop...

Andromèda prit une mèche de cheveux de la jeune femme et la porta à ses lèvres recouvert d'un rouge à lèvres noir. Ses yeux se posèrent sur son visage tandis que sa main caressait sa joue.

-Fais attention à toi gamine... Il ne faudrait pas qu'il arrive quoi que se soit à ton joli minois...

Andromèda donna une petite tape sur la joue de la jeune femme et retourna à sa lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisnora Sil' Obyal
Famille Royale
avatar

Nombre de messages : 26
Camp : Neutre
Date d'inscription : 01/08/2008

Feuille de Route
Ennemis: Aucun pour le moment
Armes préférée:
Grade dans le clan : Dessinatrice et Princesse d'Alavahé

MessageSujet: Re: Recherche à la bibliothèque   Lun 4 Aoû - 15:14

La jeune Princesse se tenait immobile. Son souffle lent et régulier ne faisait que trop de bruit à son goût. Elle avait la nette impression qu’elle gênait, et cela la rendait mal à l’aise. La nervosité envahissait les sinuosités de son corps comme l’eau pénètre la terre et elle n’avait qu’une envie : quitter cette pièce au plus vite. Pourtant, elle ne le pouvait pas : « quelque chose » ou « quelqu’un » l’en empêchait.

Se penchant encore un peu pour essayer de distinguer les quelques mots inscrit à l’encre rouge sang sur les parchemins du livre que tenait la femme, elle eu juste le temps de remarquer deux des mots retranscrit sur le papier avant que cette dernière ne referme d’un coup sec le livre et la dévisage de ses yeux d’un bleu acier à glacer le sang.


« Je déteste les gens qui se mêlent des choses qui ne les regardent pas … Encore moins lorsqu’il s’agit d’une femme … Un homme je l’aurais tué volontiers, mais mon respect envers la femme retient ma main … Alors pour ne pas retourner en pleurnichant chez tes parents, je te conseil de ne pas m’approcher de trop … »


Le sang de la jeune fille se glaça pour la seconde fois en quelques minutes. Cette voix … elle avait une tonalité maléfique, quelque chose de menaçant. Avant même qu’elle ne puisse lui répondre, la femme s’approcha lentement d’elle, lui prit une mèche de cheveux, et la porta à ses lèvres recouverte d’un rouge à lèvre aussi noir que du basalte.


« Fait attention à toi gamine … Il ne faudrait pas qu’il arrive quoi que ce soit à ton joli minois … »

Puis elle lui donna une petite tape sur la joue avant de s’éloigner et de continuer la lecture du livre qu’elle avait débutée. Pour la jeune Elisnora, c’en était trop. Elle aurait voulu faire quelque chose, mais elle était comme pétrifiée par la voix de la femme aux longs cheveux blonds …

Après quelque minute emplie du bruissement des parchemins, elle trouva enfin la force de poser la question qui lui retournait la tête depuis déjà quelques minutes.

« Qui … Qui êtes vous ? … »

Elle aurait voulu lui demander le but de sa recherche. Car les deux mots qu'elle avait aperçus auparavant l'inquiétait au plus haut point. Ils n'étaient autre que le sujet d'une vieille légende enfouie dans les annales du château royale d'Alavahé ... Les Orbes Magiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andromèda Verity

avatar

Nombre de messages : 8
Localisation : Veux tu vraiment savoir où j'habite ?
Camp : Mal
Date d'inscription : 01/08/2008

Feuille de Route
Ennemis: les humains
Armes préférée: son pouvoir
Grade dans le clan :

MessageSujet: Re: Recherche à la bibliothèque   Lun 4 Aoû - 16:45

Andromèda regarda la page trois. Il y avait un dessin de chaque orbe. Du bout des doigts, elle caressa la page. Elle en rêvait, oui, elle voulait avoir ses orbes, et ainsi tout le monde serait obligé de la respecter comme elle le méritait. Lentement, elle tourna la page. Une chose la génait. La présence de l'inconnue. Et si elle aussi convoitait le pouvoir des orbes ? C'était une ennemie. Il fallait l'éliminer coûte que coûte.

-Qui...Qui êtes vous ?...

Décidément, cette gamine se mêlait trop des affaires qui ne la regardait pas. Andromèda referma de nouveau le livre d'un coup sec et le mit dans son sac. D'un pas rapide, elle s'approcha de la jeune femme et la colla contre le mur.

-Tes parents ne t'ont jamais appris à ne parler à des inconnus ? Cette question risque de te coûter la vie...Mais, je veux bien faire un effort et te répondre... Je m'appelle Andromèda Verity...Et je suis une sorcière... Une sorcière qui risque de te couper la langue si tu continues...

Andromèda prit les poignets de la jeune femme et les bloqua sur le mur.

-Ecoute moi bien ma belle... Sois une gentille petite fille tu veux... Ce serait dommage de verser du sang ici...tu ne crois pas ?

La porte de la bibliothèque s'ouvrit. La femme tourna la tête brusquement. Il s'agissait du vieillard qui gardait les lieux. On pouvait voir la peur dans ses yeux. Il était terrifié par Andromèda.

- Que fais-tu là misérable ?
-Je...Je...

Il ne put terminer sa phrase. Andromèd avait lâché la femme et s'était dirigée vers le vieillard. Elle l'avait prit par les cheveux et lui avait claqué la tête contre le mur. Le sang gicla sur le sol.

-Je t'avais prévenu il me semble...
-Pardonnez moi Madame... Pitié...
-Il y a longtemps que je n'ai plus de pitié pour les hommes...

Andromèda sortit un poignard de sa poche et lui trancha la gorge. Le spectacle était horrible à voir. Il y avait du sang tout autour de l'homme à présent allongé sur le sol. La jeune femme lécha ses doigts couverts de rouge et sourit.

-Je ne donne jamais de deuxième chance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisnora Sil' Obyal
Famille Royale
avatar

Nombre de messages : 26
Camp : Neutre
Date d'inscription : 01/08/2008

Feuille de Route
Ennemis: Aucun pour le moment
Armes préférée:
Grade dans le clan : Dessinatrice et Princesse d'Alavahé

MessageSujet: Re: Recherche à la bibliothèque   Lun 4 Aoû - 18:49

La femme aux longs cheveux blonds referma pour la seconde fois son livre d’un coup sec. Apparemment, elle n’avait pas apprécié la question que venait de lui posé la jeune Elisnora. Elle se dirigea donc d’un pas rapide vers la Princesse et la colla brutalement contre le mur. Ses yeux étaient animés par une étrange hostilité et ils la fixaient d’un regard machiavélique.

« Tes parents ne t’ont jamais appris à ne pas parler à des inconnus ? Cette question risque de te coûter la vie … Mais je veux bien faire un effort et te répondre … Je m’appelle Andromèda Verity … Et je suis une sorcière … Une sorcière qui risque de te couper la langue si tu continues … »

Avant même que la jeune Princesse ne puisse réagir, la sorcière lui prit âprement les poignets et les lui immobilisa contre le mur.

« Ecoute ma bien ma belle … Soit une gentille petite fille tu veux … Ce serait dommage de verser du sang ici … tu ne crois pas ? »

Aussi soudainement que l’orage apparaît, la vieille porte rouillée de la bibliothèque s’ouvrit, dévoilant ainsi le corps d’un homme âgé d’une soixantaine d’années. Son regard terrifié parcourut de long en large les murs de la pièce avant de s’arrêter sur ceux de la maléfique sorcière dont le visage s’anima par un sourire malfaisant.

« Que fais-tu là misérable ? ! »
« Je … Je … »

La sorcière lâcha la jeune Elisnora et se dirigea hâtivement vers le vieil homme avant de le prendre par les cheveux et de lui frapper la tête contre le mur qui se trouvait en face d’eux. Avant même que la jeune Princesse ne puisse crier, le sang se mit à gicler sur le sol.

« Je t’avais prévenu il me semble … »
« Pardonnez moi madame … Pitié … »
« Il y a longtemps que je n’ai plus de pitié pour les hommes ! »

La sorcière fouilla dans les poches de sa tunique et approcha le couteau de la gorge du vieillard. Une étincelle machiavélique animait son regard. Avant même que le vieillard ne réagisse, il se retrouva au sol, entouré d’une marre de sang qui s’échappait de la plaie de son cou. Mort.

« Je ne donne jamais une deuxième chance … »

Effrayée, la jeune Elisnora se recroquevilla sur elle même et ferma les yeux afin de s’immiscer dans l’Imagination. Elle se mit à dessiner un couteau. Elle l’imagina plus tranchant que le meilleur des coutelas et plus résistant que le plus gros des diamants. Petit à petit, son dessin pris vie et se matérialisa dans la main de la jeune fille. Elle se releva doucement et fit face à la sorcière. Malgré la peur qui envahissait les pores de sa peau, elle défia du regard Andromèda …

« Ecarte toi ! »

Puis, dans le but d’effrayer la sorcière, elle planta son couteau dans le bois des étagère. Ce dernier s’enfonça comme dans une motte de beurre, prouvant ainsi que le pouvoir de la jeune fille était d’une telle puissance qu’elle pouvait défier la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andromèda Verity

avatar

Nombre de messages : 8
Localisation : Veux tu vraiment savoir où j'habite ?
Camp : Mal
Date d'inscription : 01/08/2008

Feuille de Route
Ennemis: les humains
Armes préférée: son pouvoir
Grade dans le clan :

MessageSujet: Re: Recherche à la bibliothèque   Mar 5 Aoû - 5:13

Andromèda regarda la jeune femme matérialiser un couteau bien meilleur que le sien et le planter pour l'intimider. La sorcière s'approcha lentement. Elle lui prit le poignard avec douceur et délicatesse. Son regard devint plus doux, comme celui d'une grande soeur. Elle posa le poignard sur une table et caressa le visage d'Elisnora, toujours avec douceur et tendresse.

-Calme toi... Je sais que je parrais ignoble, voir monstrueuse, ce qui est sûrement le cas... Mais, c'est plus fort que moi...

Andromèda fit un beau sourire, comme si toute la méchanceté avait disparut. Elle s'assit sur la table et prit le poignard qu'avait matérialisé la jeune femme entre ses doigts. Elle caressa la lame et s'entailla l'index.

-Tu as fait du bon travail...Tu es une dessinatrice n'est-ce pas ? Tu as du talent...Mais il en faudra plus pour combattre les ténèbres...Surtout si tu te bats en ayant la peur au ventre...

Un autre sourire apparut sur son visage. Elle tendit le poignard à Elisnora tout en mettant son index dans sa bouche pour stopper le sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisnora Sil' Obyal
Famille Royale
avatar

Nombre de messages : 26
Camp : Neutre
Date d'inscription : 01/08/2008

Feuille de Route
Ennemis: Aucun pour le moment
Armes préférée:
Grade dans le clan : Dessinatrice et Princesse d'Alavahé

MessageSujet: Re: Recherche à la bibliothèque   Mar 5 Aoû - 19:04

L’atmosphère était pesante depuis l’acte de bravoure que venait d'effectuer la jeune Princesse. Plus aucune sonorité ne se faisait ouïr. C’était un vrai silence qui s’imposait entre les deux interlocuteurs. Un silence dont on disait souvent qu’il valait tous les mots du monde. Pourtant, dans le cas présent, il s’agissait plus d’un silence qui ne voulait rien dire de particulier : un silence silencieux …

Pendant plusieurs minutes, ils restèrent là à s’observer. L’une dont le corps était emplie d’animosité, l’autre, de peur. Puis, ce fut la fin de ce silence insoutenable. La sorcière se leva et se dirigea vers Elisnora. Après ce lourd silence, les pas de la sorcière étaient aussi sonnants que ceux d’un troupeau d’éléphants. Elle lui écarta délicatement les doigts de la main avant de lui retirer le couteau qu’elle venait de crée.

A cet instant, Elisnora pris conscience qu’au fond de chaque être vivant se tapissait une bonne et une mauvaise âme. Dans le cas de la sorcière, ce n’était autre que sa partie bénéfique qui se dissimulait tout au fond de son âme. Et à ce moment précis, la jeune princesse était persuadée d’avoir réussie à amoindrir l’animosité de la vieille sorcière. Elle avait conscience que cela n’était qu’un petit acte du bien. Mais ils ne fallaient pas prendre à la légère ces petits actes bénéfiques. Ne disait-on pas que les gouttes d’eau en s’ajoutant, remplissent une grande jarre ?


« Calme toi … Je sais que je parais ignoble, voir monstrueuse, ce qui est sûrement le cas … Mais c’est plus fort que moi … »

Un beau sourire anima le pâle visage de la sorcière, comme pour confirmer la pensée dans laquelle Elisnora se renfermait, à savoir, que toute méchanceté avait disparue dans le corps de la sorcière aux longs cheveux blonds. Le regard d’un bleu acier de la sorcière s’était d’ailleurs fait ressentir moins imposant : il était à présent plus doux et reposant.

En effleurant la lame infrangible du coutelas, le sang se mit à couler lentement de son doigt.


« Tu as fait du bon travail … Tu es une dessinatrice n’est-ce pas ? Tu as du talent … Mais il en faudra plus pour combattre les ténèbres … Surtout si tu te bâts en ayant la peur au ventre … »

Un second sourire apparut sur le doux visage de la sorcière, puis, sur celui d’Elisnora. Cette dernière avait conscience que la femme n’avait pas tort, qu’il fallait qu’elle cesse d’exposer ses angoisses au regard des ennemis afin de pouvoir mieux les troubler. Lentement mais sûrement, sa pitié pour la sorcière commença à croître. Mais lorsque son regard effleura le corps sans vie du défunt vieillard, toute forme de débonnaireté disparue de son âme.

« Vous ne pouvez nier que vous êtes maître de vous même, que vous diriger vos pulsions et vos désirs … Ce vieillard est mort par votre faute, et uniquement la votre, vous n’avez aucune excuse ! Cela ne suffit pas de prétendre que c’est plus fort que soi. Et n’essayez pas de m’attendrir, vile sorcière ! Vos mots sonnent aussi faux que du poison ! »

Elle reprit le poignard et se mit à courir en direction de la porte rouillée, en prenant soin de contourner le corps du vieillard. Une fois à ses côtés, elle s’agenouilla et commença à penser sa blessure au cou. Elle savait qu’il était déjà trop tard pour le sauver : ses trois âmes s’étaient déjà enfuies dans la noirceur de la nuit sans lune. Néanmoins, elle ne pouvait pas le laisser choir ainsi …

« Au moindre mouvement de votre part, je peux me faire disparaître, lui et moi en moins de quelques secondes … alors je vous conseil de ne pas bouger, si toutefois vous souhaitez que je reste. »


Le pouvoir de dessinateur de la jeune Princesse lui permettait de s’immiscer dans les hauteurs des spires parcourant l’Imagination afin de se transporter instantanément dans les endroits qu’elle avait déjà vue. Pour cela, elle devait procéder par méthode : se rendre dans l’Imagination et dessiner précisément l’endroit où elle ambitionnait de se rendre. La moindre erreur lui était fatale … Malheureusement, la puissance de son pouvoir ne lui permettait que d’emmener une personne avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andromèda Verity

avatar

Nombre de messages : 8
Localisation : Veux tu vraiment savoir où j'habite ?
Camp : Mal
Date d'inscription : 01/08/2008

Feuille de Route
Ennemis: les humains
Armes préférée: son pouvoir
Grade dans le clan :

MessageSujet: Re: Recherche à la bibliothèque   Mer 6 Aoû - 2:57

Andromèda fut ravie de voir un sourire sur le visage de la jeune femme. Elle suivit son regard qui se posa sur l'homme qu'elle avait tué.

« Vous ne pouvez nier que vous êtes maître de vous même, que vous diriger vos pulsions et vos désirs … Ce vieillard est mort par votre faute, et uniquement la votre, vous n’avez aucune excuse ! Cela ne suffit pas de prétendre que c’est plus fort que soi. Et n’essayez pas de m’attendrir, vile sorcière ! Vos mots sonnent aussi faux que du poison ! »


Elisnora reprit son poignard et se dirigea vers la porte tout en évitant soigneusement de toucher le vieillard couvert de sang. Andromèda ne bougea pas. Dans son regard se trouvait de la tristesse, des remords. Elle essaya de la cacher à la jeune femme du mieux qu'elle pouvait.

« Au moindre mouvement de votre part, je peux me faire disparaître, lui et moi en moins de quelques secondes … alors je vous conseil de ne pas bouger, si toutefois vous souhaitez que je reste. »

La sorcière lui tourna le dos et s'assit sur une chaise en bois. Une petite boule d'énergie se forma dans sa main et se mit à tourner autour de son bras. Andromèda avait fait exprès de tourner le dos à Elisnora. Elle ne voulait pas que les gens sache à quel point elle était sensible. Oui, même si ses meurtres faisaient d'elle une criminelle, Andromèda était une femme qui détestait la violence. Seuls ses hommes tuaient, mais aujourd'hui, c'était un exception. Des larmes coulèrent le long de son visage blanc et tombèrent sur sa robe noire.

La petite boule d'énergie prit la forme d'une rose blanche et se posa dans les mains de la jeune sorcière.


-Fais comme tu veux... Tu es libre de tes choix... J'ai fait les miens, et je ne peux retourner en arrière... J'espère que tu ne deviendras jamais comme moi... Non... En fait, tu ne le seras jamais car, contrairement à moi, ton coeur est pure...

Andromèda baissa les yeux tristement. Elle savait qu'Elisnora n'était pas partie. Alors elle continua de parler.

-J'ai tué des membres de ma famille... Leur sang recouvre mes mains... Comme celui de ce vieillard... Je hais les humains... Je me hais... Mais, je vis quand même...

Pourquoi lui parlait-elle ? Pourquoi elle ? Ca, Andromèda l'ignorait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisnora Sil' Obyal
Famille Royale
avatar

Nombre de messages : 26
Camp : Neutre
Date d'inscription : 01/08/2008

Feuille de Route
Ennemis: Aucun pour le moment
Armes préférée:
Grade dans le clan : Dessinatrice et Princesse d'Alavahé

MessageSujet: Re: Recherche à la bibliothèque   Jeu 7 Aoû - 0:28

Après les quelques phrases que la jeune Princesse venait de révéler à la sorcière, cette dernière lui tourna le dos et se dirigea d’un pas lourd vers l’une des vieilles chaises de bois meublant la pièce. Dans son regard, la jeune Elisnora avait put remarquer un brin de remord et de tristesse. Etait-ce de la comédie ? Ou est-ce que les expressions de la sorcière étaient-elles sincères …

Pourtant, cela ne changeait pas les faits : elle était une criminelle, et ses actes étaient impardonnables, quelle que soit son excuse.
Pendant de longues minutes, Elisnora l’observa lui tourner le dos, ses cheveux blonds aussi immobiles que s’ils avaient été encadrés dans un tableau. Puis, la sorcière leva gracieusement son bras et fit apparaître une fugace boule lumineuse qui se mit à tournoyer autour de ce dernier. Après quelques minutes de farandoles autour du bras de la sorcière, la lumineuse boule de lumière se transforma en une rose blanche aux formes envoûtantes qui vint délicatement se poser dans le creux de sa main.


« Fait comme tu veux … Tu es libre de tes choix … j’ai fait les miens et je ne peux retourner en arrière … j’espère que tu ne deviendras jamais comme moi … Non … En fait tu ne le serais jamais car, contrairement à moi, ton cœur est pur … »

La maléfique sorcière baissa tristement la tête. Elle paraissait si gentille vue ainsi. Mais Elisnora savait plus que tout qu’il ne fallait pas se fier aux apparences : il fallait creuser un peu plus loin afin de pouvoir discerner la véritable nature des gens.

« J’ai tué des membres de ma famille … Leur sang recouvre mes mains … comme celui de ce vieillard … Je hais les humains … Je me hais … Mais je vis quand même. »

A ce moment là, la jeune Princesse se mit à réfléchir et en tira une conclusion plus que réaliste : comment la sorcière pouvait-elle aimé autrui si elle ne savait pas s’apprécier telle qu’elle était ?

« Personne ne peut être humain et ne pas commettre d’erreurs … De même, la perfection n’est pas de ce monde, mais il y a toujours place à l’amélioration. Ce que je veux vous dire, c’est que même si jamais rien ne rattrapera le mal que vous avez fait, il encore temps de changer. Il est toujours temps de changer … Alors faîte le. Changez. »

Elle avait dit cela d’une voix encourageante, mais sans sourire, car la situation ne se prêtait pas à ça. Certes, il était encore temps de changer, mais la jeune Elisnora n’oublierais jamais le mal qu’avait causé la sorcière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recherche à la bibliothèque   

Revenir en haut Aller en bas
 
Recherche à la bibliothèque
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
» Les maux qui ravagent Haiti: A la recherche d'une solution ou d'un remede
» recherche shih tzu femelle J'ai trouvé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The World of Alavahé :: Les Villes d'Alavahé :: Kvatch :: La Bibliothéque-
Sauter vers: